Morgan Philips Group acquiert les activités de recrutement d'Hudson en Europe

Voir
Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

private_family

Alors que la Suisse s’est installée depuis longtemps au côté de Londres comme un centre incontournable des family offices en Europe, ces entreprises demeurent un mystère pour un grand nombre de candidats. Voici quelques points clés concernant les recrutements de cette industrie en plein essor et au fonctionnement parfois inconnu.

 

1.  Family office : définition, particularité

Une family office est une organisation privée destinée à détenir et contrôler le patrimoine d’une ou de plusieurs familles. Ce sont des gestionnaires de fortune à dimension familiale qui proposent différents services comme la planification patrimoniale, la gestion de fortune ou encore la consolidation d’actifs. Le family officer organise et engendre un ensemble de services, principalement financiers, juridiques et fiscaux, dans le but de préserver les intérêts économiques des familles. A la différence d’un private banker dont le métier consiste avant tout à collecter et gérer des actifs financiers, le family officer conseille de grands patrimoines mais ne vend rien. Il existe plusieurs types de family office. Il y a celles qui ne gèrent qu’une seule famille et celles qui en gèrent plusieurs et qui s’apparentent à des fiduciaires.

On dénombre trois types de family office. Le mono ou single family office (SFO), le multifamily office (MFO) et le bancaire. Le single family est réservé aux très grandes fortunes qui salarient des employés dédiés à la gestion de patrimoine. Le multifamily office, quant à lui, est une société indépendante qui se rémunère grâce à ses honoraires et qui gère plusieurs familles. Enfin, le bancaire est une family office proposée par une banque.

En terme de salaire, les family offices proposent des niveaux de salaires similaires (certains d’entre eux sont à 10 voire 20% au-dessus de la moyenne) aux banques. En plus de leur salaire fixe, les conseillers en investissement perçoivent un variable établi sur la performance, tandis que les associés bénéficient des dividendes.

 

2.  Spécificité des profils recherchés

En général, les profils recherchés sont plutôt des candidats pourvus d’une forte culture entrepreneuriale (responsabilité, capacité de développement et autonomie), associée à une expérience et des expertises techniques (investissement, juridique, comptabilité, immobilier et administratif) de haut niveau, et également une aptitude à attirer de la clientèle. Pour résumer, un profil plutôt senior et bilingue anglais au vu du large panel culturel et géographique des clients (plus de la moitié sont internationaux). La composante humaine est également fondamentale. Il faut posséder une certaine agilité intellectuelle pour être capable de mener des échanges de haut niveau de technicité avec les clients tout en se tenant légèrement en retrait en tant que de besoin. L’environnement de travail d’une très grande exigence (disponibilité des candidats (e.g. 24/7 pour les profils CFO)) est soumis à un impératif absolu de confidentialité notamment lié aux différentes réglementations qui régissent l’activité. En résumé, une attention forte sera donnée aux hard skills comme aux soft skills

 

3.  Spécificités des process de recrutement

La family office est connue pour être un monde très discret, parfois même secret, qui reste trop souvent méconnu des candidats en finance. Malgré le fait que ce soit un métier de niche, le secteur recrute de temps à autre. Les recrutements se font la plupart du temps par réseau, par recommandation ou par des cabinets de chercheurs de têtes. C’est une industrie qui recrute avec parcimonie. Ces dernières années, les Family offices en Suisse ne recrutent en moyenne que 5 à 10 nouveaux collaborateurs par an. Mais, dans les 10 prochaines années, le secteur devrait beaucoup se développer, sachant que seulement 20% de la clientèle potentielle est actuellement couverte par ces structures.

 

L’équipe de Morgan Philips Suisse en collaboration avec Miguel Hernandez

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire