Morgan Philips Group annonce une acquisition stratégique en Europe !

Voir
Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Tea Plantation - Ethiopia

Tea Fields, Ethiopia” by Rod Waddington is licensed under CC BY-SA 2.0

 

L’idée est aujourd’hui unanime : l’agriculture est un secteur tremplin pour l’économie africaine. 

Plus qu’un enjeu pour l’Afrique, qui cherche à réduire sa dépendance vis-à-vis de l’extérieur et qui doit faire face à une population croissante, le développement de son agriculture représente une nécessité urgente pour nourrir la population du globe. En effet, l’Afrique possède quasiment 2/3 des terres arables non cultivées. Mis sous les projecteurs de la COP22, le secteur de l’agriculture fournit aujourd’hui un peu plus de 60% des emplois sur le continent et représente inégalement ¼ du PIB des pays africains* selon le groupe de la BAD.

Selon une étude Havas Horizons réalisée début 2017 auprès d’investisseurs internationaux contribuant au développement économique de l’Afrique, l’agriculture fait partie des trois secteurs les plus prometteurs avec celui de l’énergie et des services financiers.

Toujours selon cette enquête, les pays leaders de cette transformation agricole sont :

  • l’Ethiopie et la Cote d’Ivoire
  • le Kenya
  • le Maroc
  • le Nigéria et le Cameroun

Avec une absence totale de l’Afrique centrale et australe, le majeur obstacle pour le continent reste son déficit en infrastructures et en énergies.

Quoi qu’il en soit, les investisseurs se disent optimistes et décidés à renforcer leurs investissements sur le continent. Pour cela, ils ont leurs petits favoris : Kenya, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Nigeria et Sénégal. Ce classement, fort semblable au précédent, fait apparaître cinq pays s’étant rapidement émancipés de leur dépendance aux matières premières (dont le cours volatile peut avoir des retombées redoutables) en menant une diversification rapide de leurs économies.

Avec un renforcement des engagements des investisseurs étrangers et une force d’innovation de la part des acteurs locaux, l’agriculture africaine pourrait bien décoller rapidement et sans précédent.

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn
  • Point de vue:
    On est aussi d’ accord avec la supposition que l’agriculture est un secteur tremplin pour l’économie africaine. C’est la base de toute production industrielle. L’agriculture génère donc une croissance de l’économie dans le pays africain. Et en plus le développement de son agriculture représente une nécessité urgente pour nourrir la population du globe. L’agriculture aussi est destinée à la matière première pour la production industrielle et c’est bien évidemment que l’agriculture fait partie des trois secteurs les plus prometteurs avec celui de l’énergie et des services financiers.
    Donc, pour que l’agriculture africaine puisse bien décoller rapidement, on peut procéder à l’agriculture moderne, on peut utiliser des différentes technologies grâces à la mondialisation et à la modernisation des divers matériels.
    Bien connu aussi ces plusieurs ingénieurs ou bien les savants en cette domaine, ils pourront aider à bien améliorer l’ agriculture.
    Malgré les différentes contraintes sur l’agriculture comme par exemple la saison et le climat, l’espace terrestre, la fertilité ou la stérilité du sol, etc … on peut toujours avoir des bonnes rendements en toutes qualités et quantités requises. L’économie africaine pourra donc avoir plus de croissance grâce à l’agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire