Morgan Philips Group acquiert les activités de recrutement d'Hudson en Europe

Voir
Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

La coopération sino-africaine, des grands projets d’avenir

Depuis quelques mois, des études se multiplient au sujet de la relation Chine-Afrique. Aujourd’hui, les entreprises chinoises génèrent 12% de la production industrielle africaine, soit 500 milliards de dollars. De même, dans le secteur des infrastructures, elles ont déjà atteint les 50%.

Depuis 2000, les échanges commerciaux entre ces deux continents se sont multipliés passant à 188 milliards de dollars en 2015, soit trois fois plus que le commerce Afrique – Inde et France – Etats-Unis réunis. De la même manière, les investissements sont passés de 1 à 35 milliards de dollars, dont un investissement de 20 milliards de dollars en 2015.

Cette relation a commencé en 1955, depuis la conférence des non-alignés à Bandun. La Chine avait offert à ce moment-là son aide aux mouvements indépendantistes africains. Cette entraide a suscité une reconnaissance envers ce dernier et a favorisé l’accès de la Chine à l’ONU en 1971. Lorsque la crise des « subprimes » a éclaté en 2007, le monde entier était obnubilé par les Etats-Unis, délaissant l’Afrique. Une chose que la Chine n’a pas faite. Ils se sont mutuellement soutenus lors de cette sombre période.

L’Afrique est le continent le plus dépendant de la Chine et, réciproquement. Après une réunion des deux parties au cours du mois de Mars 2018, les présidents du Cameroun, de la Namibie et du Zimbabwe se sont déplacés de manière successive en Chine. Tous les trois souhaitent participer au projet « One Belt, One Road », un méga projet d’infrastructure à la fois politique et économique, visant à relancer l’économie de la Chine mais également celle des pays désireux d’y participer. Cette initiative permettra de favoriser l’intégration financière, la liberté des échanges ainsi que la confiance mutuelle. L’idée est de tracer une nouvelle route de la soie, d’exporter son savoir-faire et de faire tourner ses usines. Beaucoup associe ce projet à une version chinoise du Plan Marshall.

Alliés depuis des décennies, « la Chine a besoin de l’Afrique comme l’Afrique a besoin de la Chine ».

 

Marion Navarre
Managing Director Morgan Philips Executive Search Africa & Middle East 
mnavarre@morganphilips.com


Morgan Philips Executive Search

Cabinet de chasse de têtes de cadres dirigeants et d’experts. Nous trouvons pour votre entreprise les meilleurs talents où qu’ils soient.

>> Recruter vos talents, mieux, plus vite et moins cher

Découvrez nos 10 raisons d’utiliser les services d’un chasseur de têtes !

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Les commentaires sont clos.