Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

popcorn_cinéma

Alors que le Festival de Cannes vient de révéler son palmarès pour l’édition 2017, prenons le temps d’un coup de projecteur sur les cinéastes africains présents.

De l’Afrique du Nord à l’Afrique sub-saharienne, certains se sont plus particulièrement démarqués :

 

  • Accompagnée de son équipe d’acteurs tunisiens, Kaouther Ben Hania est la réalisatrice du film « La belle & la meute » présenté dans la catégorie « Un Certain Regard ».

Attendu dans les salles le 18 octobre,  Kaouther Ben Hania avait déjà été primée à plusieurs reprises pour ses diverses réalisations cinématographiques.

 

  • Toujours pour Un Certain Regard, on retrouve « En attendant les hirondelles », réalisé par l’algérien Karim Moussaoui. Si le réalisateur, scénariste et acteur n’a pas été récompensé au festival de Cannes, il est le lauréat 2016 de la fondation Gan.

 

  • La zambienne Rungano Nyoni et son long-métrage « I Am Not a Witch » semblent avoir été LA révélation hors compétition du festival de Cannes. Applaudi pour sa critique humoristique mais réaliste, le film met en scène une fillette de 8 ans reconnue coupable de sorcellerie.

 

  • Diffusé pour « Cannes Classics », « Soleil Ô », le documentaire franco-mauritanien de Med Hondo dénonce le colonialisme et les gouvernements fantoches. De manière plus générale, il aborde la thématique du racisme et fait la lumière sur la situation actuelle et passée des immigrés en France.

 

  • Produit en 1976, « Babatu, les trois conseils » reste un classique historique franco-nigérien. Décrivant la conquête de Zarma Babatu en recourant à l’esclavage, le film met en scène un casting exclusivement nigérien et scénarisé par Boubou Hama, historien, homme de lettres et politique du Niger.

 

Si l’on ne compte aucune sélection africaine pour la Palme d’Or 2017, coté Moyen-Orient, les films et équipes de tournage ont été plus nombreux.

Iran, Israël, Liban, Turquie, tous ont été représentés au travers de cinq des huit sélections. Parmi les récompensés, on retrouve Lerd (Un homme intègre), lauréat du prix Un Certain Regard ou encore Heyvan (Animal), prix Cinefondation et court-métrage des frères Ark.

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire