Morgan Philips Group acquiert les activités de recrutement d'Hudson en Europe

Voir
Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

conference

Jeudi 21 septembre 2017, Morgan Philips Suisse, en collaboration avec le cabinet de conseil Business&Decision, a souhaité approfondir la thématique des Directions des Ressources Humaines face à la transformation digitale.
Retour sur les points phares de cette conférence qui a généré des débats passionnés… et passionnants !

 

1.  La transformation digitale, ce n’est pas un choix, c’est un fait

La transformation digitale désigne le processus qui consiste, pour une entreprise, à intégrer pleinement les technologies digitales dans l’ensemble de ses activités, afin de répondre aux nouveaux usages, tant de ses clients que de ses collaborateurs.

La transformation digitale, au niveau stratégique, place l’expérience -collaborateur et client- au cœur de la feuille de route des entreprises. Au niveau opérationnel, elle impose donc de repenser l’organisation et le mode de collaboration interne des entreprises.

 

2.  La transformation digitale et la culture d’entreprise

La transformation digitale est avant tout la gestion d’un changement, elle répond aux objectifs stratégiques de l’entreprise et peut être pilotée par un Chief Digital Officer. Dans les 20 % d’entreprises* qui ont déjà créé cette position, il est intéressant d’analyser l’importance qui est donnée à la transformation digitale par son positionnement hiérarchique, et plus précisément deux éléments : sa proximité avec la Direction Générale et son niveau de collaboration avec les différentes composantes de l’entreprise.

Une transformation digitale réussie prend nécessairement la culture d’entreprise, son ADN, en compte. Il ne s’agit surtout pas de devenir quelqu’un d’autre, mais d’intégrer le digital dans le respect de l’histoire de l’entreprise.

En d’autres termes, il ne s’agit pas de copier ce que font les autres, qui n’ont ni la même histoire, ni la même culture d’entreprise, ni de « simplement » appliquer des « best practice » mais de « devenir ce que l’on est ».

Mais comment ne pas se fourvoyer dans cette phase de transformation ? Grâce à la data, le nouveau pétrole des entreprises, et plus précisément grâce à la valorisation de ses propres données, qui nourrissent la digitalisation et la création de valeur. La data pour faire plus, pour faire mieux, pour faire juste et différemment avec l’asset le plus important de tous, les êtres humains !
La gestion des talents, l’identification des déterminants psycho-sociaux ou d’accidents, l’accompagnement des modifications des tâches des employés, la formation, le recrutement des nouveaux profils nécessaires pour accompagner ce changement – comme un CDO -, la mise en place de nouvelles formes de communication interne et de collaboration sont autant de risques et d’opportunités lors d’une transformation digitale: les DRH sont en première ligne et avant tout responsables de la définition des nouvelles règles du jeu et de leur bonne mise en œuvre.

 

3.  La marque employeur

Valoriser sa marque employeur devient un impératif et une priorité constante pour les Ressources Humaines en Suisse pour attirer les meilleurs talents, et se positionner face à une concurrence internationale.
Pour bâtir une véritable marque employeur qui soit attractive, il faudra sortir des schémas traditionnels, en développant une véritable stratégie de communication RH. Avec 2 objectifs principaux, réduire les coûts liés au recrutement et diminuer le turn-over : recruter les meilleurs talents c’est bien, les garder c’est encore mieux. En soignant sa marque employeur, l’entreprise peut non seulement séduire des candidats potentiels et leur donner envie de postuler, mais également valoriser ses employés, qui sont sa richesse. Il faut donc adopter une nouvelle posture et considérer les candidats comme des clients tout en faisant de ses salariés ses meilleurs ambassadeurs.

Il y a des atouts dans chaque entreprise, c’est aux dirigeants et aux collaborateurs de les identifier et les transmettre pour s’entourer des meilleurs et se développer.

 

4.  Les DRH, clé de voûte de la transformation digitale

Les missions des DRH sont plus que jamais essentielles à l’entreprise, et prennent encore plus d’importance dans un contexte de transformation : trouver la perle rare, fidéliser les talents, accompagner les collaborateurs dans un contexte qui peut être anxiogène, définir les nouvelles règles du jeu et bien les communiquer nécessitent non seulement de collaborer étroitement avec les différents services, mais également d’intégrer, de porter une dimension marketing de plus en plus forte afin de faire rayonner la marque employeur – et donc de mettre en place pour eux-mêmes des indicateurs de performance traditionnellement dévolus au Métier et au Marketing.
Les DRH sont donc la clé de voûte d’une transformation digitale réussie, qui impose à tous les départements d’une entreprise de réellement travailler de concert – et non plus de façon séquencée ou parallèle.

 

L’équipe de Morgan Philips Suisse, Business&Decision Suisse, en collaboration avec Miguel Hernandez

 

* : source pwc

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire