Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

challenge_formation 

 

Le fait d’être challenger présente bien des avantages, y compris dans les processus de recrutement de talents. Ne pas être leader sur son marché ne fait pas de votre entreprise une entreprise non-attractive, loin de là !

On constate depuis peu, l’émergence de nouveaux postes, au sein des grandes entreprises en général, dont les missions tournent autour de la chasse et le recrutement des talents : « Campus Manager », « Talent Acquisition » etc… Les stratégies d’acquisition de talents se basent aujourd’hui beaucoup autour de « la marque employeur ».  L’objectif est de rendre séduisante la marque en tant qu’employeur potentiel.

Mais c’est bien aux challengers de se poser cette question, car évidemment pour eux, la marque ne suffit pas.

Contrairement aux entreprises déjà bien en place, pour les challengers, la révolution digitale est une opportunité tout aussi large de recruter les meilleurs, que les moyens utilisés par les grandes entreprises.
Comment s’y prendre ?

 

  1. Ne soyez pas conventionnel

    Dans le recrutement de talents, il est conventionnel d’adhérer aux standards des grandes entreprises, s’aligner sur leur manière de procéder et d’offrir des perspectives d’évolution aux talents. Bien qu’il soit vrai qu’un leader renforce les codes de sa profession, en particulier dans le recrutement de talents, réinventer les codes nécessite des compétences totalement différentes que celles nécessaires à mettre en place un processus robuste. Chers Challengers, mieux vaut se distinguer en jouant la carte du décalage par rapport à l’offre conventionnelle pour être attractif !

  2. Faire confiance aux talents pour attirer les talents

    Les recruteurs challengers sont, à l’opposé des recruteurs de grandes entreprises, l’image directe de la marque. En effet, un candidat qui postule chez Apple, postule parce que c’est Apple. S’il postule chez un challenger, il en attend bien plus pour être séduit. Qui plus est aujourd’hui, la génération Millénials (ceux qui ne sont pas déjà sur le marché du travail) arrive en masse et est bien moins sensible aux discours institutionnels. Enfin, faites confiance aux profils recrutés récemment ! Avec un oeil neuf, Ils seront plus crédibles pour démontrer la valeur de votre entreprise en endossant le rôle de porte-étendard, que quelqu’un qui affirmera la même chose en n’ayant connu qu’elle.
    Contrairement aux leaders, les challengers ont un avantage d’avenir en concordance avec l’évolution de la pensée du monde du travail aujourd’hui : celui de la souplesse. Hier, les personnes que l’on engageait faisaient ce qu’on leur demandait de faire. Aujourd’hui, le fait est que l’on engage des gens pour qu’ils fassent davantage ce qu’ils ont choisi de faire.
    Comprendre cette nouvelle pensée est la marque de fabrique de rares leaders ou de challengers qui n’ont rien à perdre à encourager une marginalité acceptable.

  3. Faire appel à des professionnels du recrutement

    S’en remettre aux services d’un cabinet de recrutement est un atout pour les challengers en quête de la perle rare. En utilisant la réputation et l’image du cabinet, il devient plus facile de dénicher les candidats idéals.
    C’est bien dans l’optique de répondre à ce changement que des cabinets de recrutement comme Fyte ou Morgan Philips n’ont pas hésité à bousculer les codes pour offrir une réelle valeur ajoutée. En collaborant avec tout un réseau d’experts professionnels par secteurs d’activités et par postes, c’est d’autant plus d’opportunités qui s’offrent à nous pour trouver LE meilleur candidat pour le job ! Et vous, vous faites comment pour trouver vos talents ?

 

Comment transformer une critique en opportunité ?

 

En entretien d’embauche, on peut en entendre de belles parfois… Inexpérimenté, trop cher… Comment réagir et utiliser cela à votre avantage ?

Il est parfois compliqué de trouver la réponse idéale à certaines questions ou répliques en entretien d’embauche. On a tendance à en dire un peu trop, être sur la défensive, laissant imaginer au recruteur que vous adoptez un comportement rigide ou renfermé, ce qui ne vous laisse pas à votre avantage.
Imaginons un match de tennis. Vous montez à la volée, et vous vous prenez un passing. Il faut voir ces critiques comme un passing. Si vous êtes fermé, rigide, ça vous atteint moralement davantage. Alors que celui qui se montrera plus posé, et utilisera cette rage à son avantage, sera meilleur au final.
 

Se maîtriser, ça s’apprend ! 

Anticiper, c’est la clé de la réussite. La première question à se poser pour ne pas être surpris en entretien est de savoir quels sont les thèmes qui peuvent vous déstabiliser.
Êtes-vous convaincu vous-même de votre situation ? Voulez-vous réellement ce poste ? Au niveau émotionnel, savez-vous ce qui peut vous déstabiliser ? Quelles émotions surgissent lorsque le recruteur vous fait une objection ?  Savez-vous les contenir ?

Préparez en amont des listes de ce que vous pourriez apporter à l’entreprise en rejoignant ses équipes, tant au niveau humain que technique, renseignez-vous sur votre interlocuteur.
 

Il faut savoir que derrière chaque objection ou critique, se cache une intention, et il faut s’avoir l’illustrer.

Recruter est à la fois un risque et un investissement financier. Il est important pour le recruteur de ne pas se tromper de peur d’être en mauvaise position vis-à-vis de sa hiérarchie. Ainsi, les remarques typiques, comme « vous êtes trop cher », « vous ne connaissez pas assez le secteur », cachent en réalité un doute, une inquiétude, qui ne demandent qu’à être comblés ! Le fait est qu’il faut, pour vous candidat, décrypter ce qui se cache réellement derrière ces objections. Le recruteur se pose-t-il des questions sur votre légitimité future au sein des équipes ?
Posez des questions ouvertes, cela vous aidera à trouver le cœur de la pensée de votre interlocuteur, puis le rassurer.
 
Enfin, on ne peut pas passer outre « les comportements gagnants ».
Les recruteurs avouent que pour les postes de direction, le « feeling » joue pour environ 50% de la décision. Savoir s’adapter, faire preuve de concret dans ses propos (parlez de ce que vous avez accompli), être fluide… Ce sont d’autant de qualités que de possibilités de transformer une critique en opportunités.

 


Morgan Philips Executive Search

Cabinet de chasse de têtes de cadres dirigeants et d’experts. Nous trouvons pour votre entreprise les meilleurs talents où qu’ils soient.

>> Recruter vos talents, mieux, plus vite et moins cher

Découvrez nos 10 raisons d’utiliser les services d’un chasseur de têtes !


Morgan Philips Group:
>> Solutions Innovantes de Recrutement, d’Intérim et d’Outplacement

 
Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire