Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

À l’occasion de la venue des Young Leaders 2019 dans la capitale française, Morgan Philips Executive Search Middle East & Africa et la French-African Foundation ont organisé un séminaire ce jeudi 11 juillet portant sur le « Capital Humain », afin de discuter des nouveaux enjeux de ce dernier en Afrique.

« Les jeunesses d’Afrique et de France appartiennent à une seule et même génération ». Jeune institution, la French-African Foundation a élu cette année trente « Young Leaders » pour représenter les relations qui unissent la France et le continent africain. Ces trente personnes partagent toutes des liens avec l’Etat français et l’Afrique et militent chacune pour défendre leurs convictions et leurs valeurs. Le programme « Young Leaders » a été mis en place dans un but précis, celui de répondre aux immenses défis qui attendent le monde de demain. Pour ce faire, une nouvelle génération de leaders doit s’attarder aux problématiques actuelles et incarner de véritables « agents » du changement.

« Parce qu’il y a urgence à écrire autrement l’avenir des relations entre la France et l’Afrique et qu’il nous faut une nouvelle génération de leaders qui construisent des ponts ». Financée par des entreprises, la fondation bénéficie également d’un « haut patronage » des présidents français et ghanéen. Depuis le début de son mandat, le président Emmanuel Macron a réitéré à plusieurs reprises sa volonté d’écrire une nouvelle page entre la France et l’Afrique. Nana Akufo-Addo, le président du Ghana s’est rendu jeudi dernier à l’Elysée, afin d’animer aux côtés du président français une conférence avec les diasporas africaines, « Parlons d’Afrique ».

Ces événements démontrent l’importante place qu’occupe l’Afrique dans les relations internationales et notamment les liens forts qu’elle partage avec la France. Inspirés et inspirants, les Young Leaders incarnent l’Afrique d’aujourd’hui. Les diasporas africaines sont essentielles au développement du business sur le continent. Leur retour prouve que la jeunesse africaine désire désormais investir et créer des entreprises au sein de leurs Etats respectifs mais aussi à l’échelle régionale et continentale : il s’agit de travailler en Afrique, pour l’Afrique. Nul doute que la jeunesse africaine est en marche pour assurer un véritable changement et faire de l’Afrique le continent de demain.


Sitographie

Site officiel de la French African Foundation, disponible sur : https://www.french-african.org/
La French-African Foundation choisit 30 jeunes leaders pour « construire des ponts », Maryline Baumard,Le Monde Afrique, 03/06/2019, disponible sur : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/06/03/la-french-african-foundation-choisit-30-jeunes-leaders-pour-construire-des-ponts_5470716_3212.html

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Les commentaires sont clos.