Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

A quoi ressemblera le recrutement en 2025 ? La #rmsconf du 14 octobre 2014 a mis en lumière cette problématique au travers de débats et d’échanges menés par des acteurs concrets de l’évolution des ressources humaines.

 

rmsconf

 

Si les dix prochaines années connaissent autant d’innovations technologiques que le dix dernières (et elles les connaitront), le monde reste à inventer. Afin d’assurer leur place dans ce futur potentiel, les entreprises doivent développer de nouveaux outils et déployer des stratégies audacieuses. Concernant le recrutement, cette ère nouvelle dans laquelle nous évoluons déjà est celle de l’humain.  La relation salariés-entreprises n’est plus conditionnée par la sécurité de l’emploi.  Le salarié adhère à un projet, à une personne, à une vision. La marque employeur a pris une importance considérable dans l’attraction des candidats et dans la rétention des talents.

 

Afin de comprendre et d’anticiper les besoins des entreprises en recrutement, les cabinets de conseil devront s’adapter aux nouvelles fonctions de gestion des ressources humaines. Le DRH de 2025 ne s’appellera plus DRH. L’évolution sémantique déjà à l’œuvre aujourd’hui traduit l’émergence de nouvelles fonctions adaptées aux besoins et à la culture de chaque entreprise. Le DRH d’aujourd’hui et plus encore celui de demain a pour missions principales de trouver les bonnes compétences aux bons moments et de les retenir. Les concepts de « bonnes compétences » et « bon moments » ne pouvant être fixes et établis, le poste de DRH ne le peut pas non plus. En constante évolution, il nécessite de la part de ceux qui l’occupent une adaptation permanente. Nous emprunterons désormais un sigle tout droit venu de l’armée afin de désigner ce nouveau DRH capable de s’adapter à un environnement en constante mutation : le DRH VUCA (Volatility, Uncertainty, Complexity, Ambiguity).

 

L’emprunt au vocabulaire militaire laisse peu de doute quant à la réalité de la guerre des talents. Si le contexte ne permet pas de l’éviter (besoin en compétences de plus en plus pointues, choc démographique…) l’enjeu majeur consiste à éviter de la mener sur le terrain des rémunérations. Outre la guerre des talents, les mentalités évoluent vers la prédominance du désir d’indépendance, permise par la dématérialisation de l’information. Attirer et retenir les talents deviendra de plus en plus délicat en raison de l’essor de l’auto-entreprenariat. Une prévision chiffrée illustre ce phénomène : dans cinq ans, 25% de la population active américaine aura le statut d’autoentrepreneur. Afin de convaincre des talents de renoncer à leur indépendance, les entreprises doivent dès aujourd’hui miser sur l’humain. La construction d’une marque employeur passe désormais par la mise en avant de valeurs, l’esprit d’équipe et une culture d’entreprise forte. L’humain est devenu la valeur clé de la relation salariés-entreprise. Les managers doivent ainsi développer un véritable leadership qui nourrira le sentiment d’appartenance et l’enthousiasme de chaque membre de l’équipe.

 

Afin d’identifier ces managers, de les attirer et de les recruter, des outils très pointus sont devenus nécessaires. Les qualités désormais incontournables des salariés ne peuvent plus être repérées sur un CV classique. Les outils digitaux les plus modernes permettent de gagner du temps dans l’identification des profils. Quelle que soit la puissance de ces outils, le cœur de l’expertise reste l’humain. Les qualités indispensables des candidats ne peuvent être évaluées que par la conversation, la rencontre. La 2D ne suffit plus. Les recruteurs ont besoin d’outils permettant la rencontre même à distance, sans que des problèmes techniques ne troublent l’échange (le micro défectueux, mauvaise connexion..).

 

La #rmsconf nous a confortés dans nos convictions : Morgan Philips a développé des outils digitaux uniques permettant d’identifier des talents normalement invisibles. Cependant, l’expertise des consultants demeure au cœur du processus de recrutement. Nous sommes armés pour relever ces nouveaux défis.

 

Louis Espinassou, Deputy Managing Director Morgan Philips Executive Search France. 

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire