Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Philofriday

Le Réel et son Double dans le management

Encore peu connu, Clément Rosset (1939 – ….) est considéré par la plupart de ses pairs, dont Raphaël Enthoven, comme le plus grand philosophe français vivant.

Profondément influencé par Spinoza, Schopenhauer et Nietzsche, il a établi depuis une trentaine d’années sa théorie du Réel et son Double, qui peut se résumer en une seule phrase « le réel est sans double et le fantasme du double trahit toujours le refus du réel ».

Philosophe amusé à l’écriture caustique, Clément Rosset se moque avec tendresse de ces humains, l’immense majorité, qui s’inventent un double de la réalité pour échapper au tragique de cette dernière.

 

Cette puissante tendance de l’espèce humaine à chercher une autre réalité, plus acceptable et compréhensible, est facilement identifiable dans bien des domaines (politiques, religieux etc…) et bien entendu dans celui de l’entreprise.

 

Dès lors, la force du capitaine d’industrie visionnaire ne tient pas tant dans sa capacité à inventer le futur que dans la formidable énergie qu’il consacre à voir le réel tel qu’il est ; et à en tirer les justes conséquences avant les autres. En lançant Free, Xavier Niel n’a pas fantasmé le futur. Il a constaté la réalité et mis en œuvre les moyens nécessaires pour faire mieux et/ou moins cher que ses concurrents. L’exemple est reproductible avec un Carlos Ghosn ou un Steve Jobs.

 

Mais pour autant, nul ne peut prétendre être capable en toutes circonstances de voir, supporter et comprendre la réalité.

 

Le dirigeant devra donc également prendre le plus grand soin dans la constitution de son équipe. Car oui, le succès aidant, le chef d’entreprise est jour après jour exposé au risque de se retrouver « hors-sol » et déconnecté de la réalité.

S’il est entouré de flagorneurs soumis ou de doux rêveurs, son entreprise se fracassera tôt ou tard sur le réel. Il deviendra alors un de ces maréchaux français pétrifiés en 1940 devant les cartes d’état-major ou un patron de batellerie refusant de voir l’arrivée du chemin de fer au 19ème siècle.

Il lui faut au contraire à ses côtés des collaborateurs à même de le confronter régulièrement à la réalité, afin d’y faire fructifier les meilleures options.

 

Accepter le réel pour bâtir avec son équipe le futur, voilà un projet d’entreprise enthousiasmant, surtout si l’on garde à l’esprit l’autre apport philosophique de Clément Rosset : la Force Majeure qui n’est autre que… la joie !

Raphaël ReclusDirecteur Général de la practice Engineering & Manufacturing Morgan Philips Executive Search @RaphRec

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire