Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Morgan Philips était au Sommet pour la croissance organisé le 6 novembre dernier par HEC et GE Capital à Paris. Tandis que tous attendaient une conférence tournée exclusivement vers l’économie, le recrutement et son évolution ont occupé une place centrale dans les thèmes abordés. Les intervenants (Alain Prost, Michel de Rovira, Frédéric Mazzella…) s’accordaient quant à l’enjeu que représente le recrutement dans un contexte de guerre des talents et son importance dans la croissance des entreprises motrices de l’économie française.

 

 

sophia

 

 

Un constat révélateur du paradoxe économique français a lancé la conférence : les entreprises sont nombreuses à voir croître leur chiffre d’affaires, mais les dirigeants demeurent pourtant pessimistes. Cependant, un socle d’ETM dynamiques et audacieuses, caractérisées par de grandes ambitions, une fraicheur à toute épreuve et des résultats très encourageants, prouve par les faits que l’entreprenariat et l’investissement sur le territoire français demeurent possibles. Face aux business plans passionnants d’ETM telles que Michel et Augustin ou Blablacar, l’optimisme gagne la salle et personne ne peut s’empêcher de croire que ces jeunes entreprises sont susceptibles d’entraîner les autres dans leur sillage. Si ces entreprises ambitionnent de gagner des parts sur le marché asiatique ou de re-localiser certaines de leurs activités sur le territoire français, elles affirment surtout que tout cela ne sera possible qu’en recrutant des talents de plus en plus rares.

 

 

La guerre des talents donc, toujours. L’expression semble sur toutes les lèvres et revient sans cesse. Que les prévisions de croissance soient faibles ou excellentes, les ETM se soucient tout autant de leur gestion des talents.  L’identification, l’attraction et la rétention de candidats exceptionnels deviennent un enjeu essentiel pour toutes les entreprises. Le recrutement classique, celui de l’analyse du CV au mépris des valeurs et du savoir-être ne permet plus de répondre aux besoins des entreprises. Désormais, l’engagement et l’adéquation de la personnalité du candidat avec la culture d’entreprise doivent venir compléter des compétences toujours plus pointues. Afin de détecter ces talents, Morgan Philips Executive Search dispose de centres de recherche internationaux et s’attache à identifier tous les besoins de ses clients en tenant compte de chaque détail. En conjuguant les outils digitaux les plus innovants à l’évaluation humaine, Morgan Philips permet aux entreprises d’assurer leur pérennité en remportant la guerre des talents.

 

 

 

sonia    Sonia Khelif, Associate Director, Morgan Philips Executive Search France 

 

 

kamal   Kamal Bouzir, Managing Director, Morgan Philips Executive Transition

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire