Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

LE COURAGE DE TOUS LES JOURS

 

Mais le courage ne doit pas être le seul fait des dirigeants. Il doit aussi s’exprimer dans le quotidien de l’entreprise, à chaque niveau de la hiérarchie. C’est « le courage de tous les jours », celui de chaque collaborateur. Cela paraît aisé en théorie:il s’agit, « simplement », de dire ce que l’on pense. Mais la réalité est plus complexe. Le monde de l’entreprise a son mode de fonctionnement et ses règles propres. Oser exprimer ce que l’on pense dans une réunion face à son supérieur et à tous les autres collaborateurs peut être un acte de courage. « Toutes les entreprises connaissent les réunions de couloir où chacun exprime avec vigueur ce qu’il aurait aimé dire en réunion…« s’il avait pu ». Or la répétition de ces « petites lâchetés » peut, à terme, conduire une équipe ou une entreprise à « une grande inefficacité » expliquent Klein et Napier dans un ouvrage publié en juin 2003 The courage to act.

 

Il semble en effet que le risque pour l’entreprise soit qu’on aboutisse à une sorte de « dilution » des responsabilités, chacun ayant l’impression de ne rien pouvoir faire à son niveau. C’est un phénomène assez fascinant et tout autant inquiétant. Il rappelle l’analyse que Christophe Desjours, psychiatre et psychanalyste, a développé dans son livre Souffrances en France: cet ouvrage qui s’intéresse à la peur au travail reprend notamment un concept développé par la philosophe Hannah Arendt lors du procès du nazi Eichmann à Jérusalem, celui de « la banalité du mal ». Il l’applique à l’entreprise et explique notamment que la peur d’être licencié, entre autres, conduit les gens à accepter des choses qu’ils n’accepteraient pas dans un autre contexte.

 

Enfin le courage c’est aussi avoir du cœur. L’entreprise n’a plus besoin exclusivement de leaders charismatiques mais de leaders authentiques et courageux.Le leader imprégné de courage saura vaincre le pessimisme de ses troupes et donner de l’enthousiasme. Être enthousiaste puise son origine dans la terminologie grecque, de « théos »: avoir un dieu en soi. Certainement un prochain sujet d’article !

 

Pour finir sur une citation que j’aime beaucoup de Jules Renard: « N’écoutant que mon courage qui ne me disait rien, je me gardai d’intervenir ».

 

 

Charles-Henri Dumon , CEO & Founder de Morgan Philips Group

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire