Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Innovation : l’Afrique invente son propre modèle

Après un premier partenariat réussi avec Mazars lors de l’édition 2016 de l’Africa CEO Forum à Abidjan, Morgan Philips Middle East & Africa est heureux de soutenir la nouvelle étude du groupe international d’audit et de conseil présentée à Genève les 20 & 21 Mars 2017.

A l’occasion de l’édition 2017 de l’Africa CEO Forum, le groupe Mazars dévoile les enseignements de son étude « Afrique : les nouvelles voies de l’innovation – dans le sillage des catalyseurs de l’intrapreneuriat et de l’open innovation ».

Propulsée par l’intrapreneuriat et l’innovation, l’Afrique connaît aujourd’hui une transformation décisive. A travers cette étude, Mazars part à la rencontre d’entrepreneurs et d’entreprises qui ont développé des initiatives locales pragmatiques et innovantes.

 

Près de 70% des salariés en Afrique prêts à quitter leur entreprise si elle n’est pas favorable à l’innovation et à l’intrapreneuriat.

 

L’innovation devient une priorité stratégique pour un nombre croissant d’entreprises établies en Afrique, qui disposent rarement de ressources internes et d’agilité nécessaires pour se transformer, qui plus est rapidement.

S’inspirant des succès extérieurs sans chercher à les copier et s’adaptant aux réalités locales pour générer de nouveaux projets, les entrepreneurs innovants africains contribuent à inventer de nouveaux modèles. Certaines entreprises misent sur le potentiel d’innovation de leurs collaborateurs. D’autres s’ouvrent à des acteurs externes, parmi lesquelles les start-ups. De Dakar à Nairobi, du Cap à Casablanca, les expérimentations d’intrapreuneuriat et d’open innovation se multiplient, créant une dynamique panafricaine.

« Continent de la disruption technologique, l’Afrique franchit actuellement une nouvelle étape en matière d’innovation. Après les success stories des fintechs et de la bancarisation du secteur des télécommunications, le continent connaît un nouvel élan avec les pratiques d’intrapreneuriat et d’open innovation qui apportent des solutions locales pragmatiques dans des environnements ne bénéficiant pas toujours des ressources internes et du cadre règlementaire propices à la création d’offres innovantes. C’est désormais aux entreprises de s’impliquer dans ce type de démarches afin de répondre aux besoins de proximité du marché et de créer une culture d’agilité qui les aidera à réinventer leur business model » explique Abdou Diop, Managing Partner de Mazars au Maroc.

 

Pour une approche plus complète, l’étude est accessible via le lien ci-dessous :

Version anglais : www.mazars.com/innovation-Africa

Version française : www.mazars.com/innovation-Afrique

Email to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire